BIO

Amélia Sampaio est née en 1973 et a grandi dans la banlieue ouvrière de Rio de Janeiro (Brésil). Demeurant à Santa Teresa (Rio de Janeiro), elle habite actuellement à Avignon (France). Elle est diplômée en éducation artistique et en histoire de l’art par l’Université d’État de Rio de Janeiro (UERJ) en 2001.

BIO
ÉTUDES
Production Artistique
BIO

Amélia participe pendant un an au projet de danse contemporaine Sobversão à son arrivée à la Faculté d’éducation artistique. En 2002, elle collabore au happening Vai Escrever Mais Poesia durant lequel elle interprète la performance «Momento Amélia» qui l’initie à ce langage contemporain. Marcel Duchamp (et son personnage de performance Rrose Sélavy) et Flávio de Carvalho (et son « Costume d’été ») lui font découvrir la performance. Elle trouve également dans les œuvres d’Hélio Oiticica une source d’inspiration. Elle en étudie les créations qui la guident vers une expression plus personnelle et intime. Les œuvres sensorielles de Lygia Clark, la confection de ses coutures, l’influence aussi en tant qu’artiste et chercheuse. Elle revendique de ces créateurs un héritage dont elle a enrichi ses recherches. Artur Barrio l’inspire dans l’utilisation de matériaux éphémères, précaires, dans la force de l’expérience corporelle. Ces influences lui permettent de créer des coutures, d’expérimenter des odeurs dans les performances, de se travestir, d’envahir les rues avec des interventions éphémères et de créer des installations.

Elle assiste activement aux évènements (conférences, projections de films, vidéos et expositions) d’Espaço Agora / Capacete organisés par Ricardo Basbaum. À partir de 2003, elle participe à Espaço de Autonomia Experimental Rés do Chão créé par Edson Barrus, où sont développées des recherches expérimentales sur les performances, les installations, les interventions urbaines, l’art vidéo et le happening. Cette expérience élargit ses horizons ; c’était un espace actif de réflexion sur l’art contemporain et ses subtilités dans lequel elle a trouvé partenaires, amis, complicité et générosité. Ces discussions et réflexions collectives, ces séminaires et conférences contribuent ainsi à définir son propos artistique.

Elle créée le Coletivo Crioulos de Criação aux côtés d’Alexandre Sá et Tato Teixeira, développant des interventions urbaines, des événements, des vidéos et des performances. Elle participe au Collectif Bloco Bienal VADE Retro Pineapple composé par les artistes Aimberê César (in memoriam), Suely Farhi, Clarisse Tarran, Xico Chaves, Eduardo Mariz entre autres artistes qui contribuent activement à la scène contemporaine de Rio.

Ses œuvres sont créées à partir d’éléments associés par la société à l’univers féminin. Les aiguilles, le fil, la couture, la broderie, la farine, le beurre, les œufs et l’eau entrent dans la construction de ses créations, suscitant des interrogations sur le rôle des femmes dans cette société. Marcia X, Letícia Parente, Yoko Ono, Tania Bruguera, Ana Mendieta, Adrian Piper sont quelques exemples de femmes qui ont utilisé la performance pour exprimer la condition sociale de personnes vulnérables et qui ont influencé Amélia d’une manière particulière.

Actuellement, elle mène une recherche dans le cadre d’un master sur La mémoire et la présence de la douleur dans l’art contemporain, dirigé par Luiz Cláudio da Costa. Marina Abramovic, Valie Export, Letícia Parente et Rosana Paulino, qui mettentt la douleur physique, émotionnelle ou sociale au centre de leurs travaux, apparaissent de manière incisive dans ses travaux académiques et dans ses créations les plus récentes.

ÉTUDES

Amélia Sampaio est actuellement en Master d’Arts et Culture Contemporaine à l’Université d’État de Rio de Janeiro (PPGARTES/UERJ), dans l’axe de recherche « Processus artistiques contemporains » et boursière du gouvernement brésilien.

Elle possède une Licence d’Education Artistique – Histoire de l’Art obtenue en 2001 à l’Université d’Etat de Rio de Janeiro (UERJ). Artiste plasticienne et performer, elle enseigne également dans les écoles publiques de la municipalité de Rio de Janeiro. Elle développe des recherches dans diverses formes de langages artistiques : interventions, performances, vidéos, installations et objets.

CV académiques (en portugais ou anglais) :
https://orcid.org/0000-0002-3426-0498
http://lattes.cnpq.br/0316019126324844

Production Artistique

Importuno, performance :

Le Mistral, vidéo réalisée à Avignon, France, 2020.

Luto,

Distintos, sculpture réalisée dans l’atelier de Santa Teresa à Rio de Janeiro, 2020.

Inextricável, sculpture réalisée dans l’atelier de Santa Teresa à Rio de Janeiro, 2020.

Oscilante, installation réalisée dans l’atelier de Santa Teresa à Rio de Janeiro, 2020.

Demandas, installation réalisée au studio de Santa Teresa pendant la pandémie mondiale. Rio de Janeiro. Année 2020.

Recordação, un objet sculptural réalisé dans l’atelier de Santa Teresa à Rio de Janeiro, 2020.

Lignée:

Olympia, vidéo présentée :

Raios:

Íntimo e Plural

Confronto

Reparação intintrínseca, performance réalisée à l’Université d’État de Rio de Janeiro dans l’auditorium de l’IARTES (INSTITUTO DE ARTES), Rio de Janeiro, 2019.

Cantos

Bordas, performance réalisée à l’exposition «Galeria Transparente: Update» au Centro Cultural Justiça Federal – Rio de Janeiro, 2017.

Proporção variável, performance réalisée :

Gira dos desejos, collectif VADE Retro Ananas, exposition Ponto Transição Funarte – organisée par Sonia Salcedo, Chico Xaves, Luisa Interlengh, à la Fundição Progresso, 2016.

Multados Crioulos, performance réalisée avec le collectif Crioulos de Criação (Alexandre Sá, Amélia Sampaio et Tato Teixeira) à la Galeria Transparente de Frederico Dalton à l’exposition Ponto Transição Funarte – commissaire Sonia Salcedo, Chico Xaves, Luisa Interlengh, à la Fundição Progresso – Rio de janeiro, 2016.

Vícios possíveis, performance réalisée dans le cadre des activités du Séminaire A Theatricality of the Human, Oi-futuro, Rio de Janeiro 2006/2007

Vidéo Essência, performance qui a généré une vidéo réalisée à Rio de Janeiro, présentée au Cine Falcatrua – Festival Disposição àPaço das Artes, São Paulo, 2007

Vidéo A pedra = a coisa e o algo, vidéo présentée au Cine Falcatrua – Festival Dispositivo no Paço das Artes, São Paulo, 2007.

E agora Capacete? objet exposé:

Ici, performance réalisée à:

Condição efêmera, installation réalisée à Montpellier. France, 2006.

Vide Vídeo, vidéo présentée au Happening Vide Pô (é) tica tenu lors de l’événement – Viva! Après-midi de performances au Studio 260-RJ en 2006.

Cheiro-limite, performance à l’exposition collective IncoRporações à Espaço Bananeiras –Rio de Janeiro, 2006.

Alguma pintura h2o, vidéo montrées à la IIIe Exposition internationale de films et de vidéos sur l’environnement, Porto Velho – Rondônia (Brésil), 2005.

Da Volúpia à fome…, performance réalisée dans le cadre de l’intervention Réseau d’échanges et de bonnes affaires lors de l’événement Funarte Redemergences Projectile avec le collectif IMAGINARY PERIPHERAL Rio de Janeiro, 2005.

Receptor-a, représentation tenue à l’Espaço Rés do Chão, Rio de Janeiro, 2005.

Água para as águas, installation à Espaço Rés do Chão, Rio de Janeiro, 2005.

20m de vento, une action menée avec le collectif Crioulos de Criação (Alexandre Sá, Amélia Sampaio et Tato Teixeira) dans les jardins du Museo de Arte Moderna – Rio de Janeiro, 2005.

Des-fazimento, intervention urbaine dans les Jardins du Museu de Arte Moderna, Rio de Janeiro, 2005.

Águas e Rios, installation réalisée avec Alexandre Sá dans les jardins du musée d’art moderne, Rio de Janeiro, 2005.

Celebridade descartavel, performance réalisée au VADE Retro Biennial Block, Rio de Janeiro, 2005.

Depoimento tropical, performance vidéo réalisée avec le collectif Crioulos de Criação (Alexandre Sá, Amélia Sampaio et Tato Teixeira) et présentée à :

Vontade pura, performance réalisée lors de l’événement collectif TVZONA à l’Exposition Position 2004 à EAV / Parque Lage, Rio de Janeiro, 2004.

Única-cena/ Philme _Vivancia (Salle grise « Happening_Vivência » à l’UniRio, Rio de Janeiro, 2004.

Convite à leviandade, installation réalisée à l’Espaço Rés do Chão, Rio de Janeiro, 2004.

Abandono, performance jouée à l’Espaço Rés do Chão de Rio de Janeiro, 2003.

Trilhos agenciados – o processo do já é, Intervention urbaine dans le train Gare Central do Brasil-Japeri. Installation Cabana do Amor, Orelhão et Untitled, Rio de Janeiro, 2003.

Momento Amélia, performance au happening Vai escrever mais poesia, théâtre Noel Rosa, UERJ. Rio de Janeiro, 2002.