Remémoration (Intervention urbaine) 2022

Après des années loin des interventions urbaines, je reviens discrètement à cette pratique artistique. Je crois que c’est parce que j’étais un survivant de plus après une pandémie mondiale de Covid-19, non encore finalisée, que je me suis lancé le dimanche 11 septembre 2022 dans la rue avec le matériel sur le dos et une idée fixe dans la tête. « Tout d’abord, je dois expliquer qu’après mon arrivée à Avignon France, au cours de promenades, d’éblouissements et d’observations de la vie quotidienne locale, j’ai remarqué au fil du temps qu’il y avait quelques arbres coupés dans la Rue des Teinturiers. Je pensais que c’était un fait isolé, mais j’ai découvert que depuis plus de 20 ans, ici à Avignon, un fléau s’est emparé des arbres que l’on est obligé de couper et certains ont totalement disparu de leur emplacement. » En tant que Brésilien ayant vécu les incendies, l’occupation illégale de terres, la destruction de la forêt atlantique au nom du développement immobilier, l’abattage, l’expulsion des peuples indigènes au profit de grands domaines, l’invasion de l’agrobusiness, tout cela et bien plus encore sans avoir le droit de parler ou d’agir sans risquer de finir comme Chico Mendes, Marielle Franco, Dom Philipps ou Bruno Pereira. Je prends sur moi la honte étrangère concernant les nombreuses personnes qui constituent mon peuple et qui restent silencieuses face à de telles barbaries. Vivre en France où la Liberté, l’Égalité et la Fraternité m’offrent la possibilité de m’exprimer librement m’a amené à m’interroger sur le manque de traitement de ces arbres. J’ai choisi, à travers l’utilisation de sparadrap, avec ses différents usages destinés à soigner les blessures de certaines parties du corps humain, de le déplacer pour réveiller un souvenir, ou une mémoire de ces arbres amputés.